« Une sirène à Paris », Mathias Malzieu

Comme vous le dites à propos des licornes en bois, votre livre semble abriter des secrets, et je m’y suis promenée avec beaucoup de plaisir dans votre monde onirique.

J’y ai retrouvé des émotions de jeunesse, de celles que j’avais eu ado en découvrant « L’écume des jours ». Et c’est bon de voir qu’adulte on peut encore aimer ça. Peut-être un petit regret pour avoir de temps en temps perdu l’intrigue dans votre univers tellement imagé. Les personnages m’ont semblé bien petits, parfois, noyés dans ce monde tellement chatoyant. Mais en même temps, se centrer sur un univers dans lequel on peut s’évader, c’est peut-être bien aussi.

Deborah Danblon, pour La Librairie Francophone.
« Une sirène à Paris »,
Mathias Malzieu,
éditions Albin Michel.