« Un arbre, un jour », Carine Lambert

J’ai toujours aimé cette phrase de Victor Hugo : Je ne puis regarder une feuille d’arbre sans être écrasé par l’univers, parce que les arbres, ce sont des univers en résumé.

Votre arbre, il m’a tout de suite plu. Vos personnages, en revanche, m’ont semblé trop nombreux pour que je puisse m’y retrouver. Heureusement, je me suis rappelé la métaphore de la feuille. Après tout, il n’est pas besoin de bien les différencier pour les aimer vraiment, ce qui compte c’est leur existence propre, non ?

Deborah Danblon, pour La Librairie Francophone.

Un arbre, un jour – Carine Lambert – Calmann-Levy