« Seuls les enfants savent aimer », Cali

Que dire après un tel texte, un tel sujet, sinon, qu’il touche à l’absolu de l’humanité et de l’universalité. A travers les yeux de ce petit, vous nous offrez en quelque sorte la parabole de tous les deuils. Où on ne peut que comprendre que, quels que soient les âges des uns et des autres, quand on perd un parent, on ne peut que le vivre au plus profond de son enfance tant ce chagrin est ancestral et ne ressemble à aucun autre.

Deborah Danblon, pour La Librairie Francophone.

Seuls les enfants savent aimer – Cali – Flammarion