« Les yeux rouges », Myriam Leroy

Myriam Leroy – Les yeux rouges – éditions du Seuil

Il y en a des choses dans votre roman, l’air de rien. Parmi toutes, j’ai envie d’en souligner deux qui m’ont particulièrement touchée. Une au niveau du fond, avec les mots de Denis. Si on est honnêtes, on a tous croisés des déclarations pareilles à un moment ou à un autre, mais souvent on les voit hors de leur contexte et on n’en mesure la vraie violence ni l’importance de la portée. Et l’autre au niveau de la forme avec cette narratrice presque en creux, qui n’arrive tellement plus à exister qu’on ne la devine finalement qu’à travers le regard des autres. Et cette absence en dit tellement plus qu’une longue description. 

Deborah Danblon, pour La Librairie Francophone.