« Le jour d’avant », Sorj Chalandon

Ce qui m’a impressionnée dans ce roman, et dans vos autres livres aussi d’ailleurs, c’est la place que vous laissez à vos personnages. On a l’impression que vous, auteur, êtes entièrement à leur service. Seulement destiné à les faire exister. Leur permettre d’avoir leur part de soleil. Et chaque fois que je vous lis, ça me fait le même effet. Je suis tellement en empathie avec eux, que, le temps de la lecture, ma propre vie devient secondaire. Et vraiment, ça fait partie des choses que j’aime plus que tout en littérature: pouvoir vivre d’autres existences.

Deborah Danblon, La Librairie Francophone.

« Le jour d’avant », Sorj Chalandon, Grasset.