« La bête à sa mère », David Goudreault

J’ai été complètement déconcertée par votre livre. On pénètre dedans comme si on entrait dans une essoreuse. On perd tous nos repères, même ceux du langage. On se fait balader d’un côté à l’autre. On ne sait plus à quel personnage se fier ni quoi penser de ceux qu’on rencontre. C’est complètement décoiffant et récréatif aussi. Ça donne envie de faire tout ce qu’on n’a jamais osé comme pincer son petit frère ou pousser son voisin dans l’escalier. Et quand on referme le livre, on se sent comme si on avait fait toutes ces choses terribles, la mauvaise conscience en moins. C’est vraiment un roman invraisemblable que j’ai finalement aimé mais que je n’oserais pas recommander à tout le monde. Bien trop peur de ce qu’on pourrait penser de moi.

Deborah Danblon, pour La Librairie Francophone.

David Goudreault – La bête à sa mère – éditions Philippe Rey