« Dix-sept ans », Eric Fottorino

Si vous n’étiez pas écrivain, vous auriez pu être peintre. Vous utilisez votre plume comme un pinceau et les mots comme de la couleur. Comme chez les impressionnistes, le roman nait touche par touche. Vous suggérez les personnages, les caractères et les situations. On avance dans votre roman sans avoir la sensation de tourner les pages. C’est délicieux et délicat. Et surtout, ce que je trouve chaque fois formidable dans vos livres c’est qu’on a beau savoir que votre vie est votre inspiration, vous arrivez chaque fois à toucher à l’universel et à faire de ce qui pourrait n’être que des souvenirs aigris, la quintessence de l’âme humaine.

Deborah Danblon, pour La Librairie Francophone.

Eric Fottorino – Dix-sept ans – éditions Gallimard