29/03 : Rencontre exceptionnelle avec les nouveaux auteurs du Brésil (FR/PT)

Mercredi 29 mars 2017 à 19h30

ÉCRIRE POUR (S’EN) TIRER !

On dit parfois que l’écriture est une arme, mais les écrivains tirent-ils à blanc ? Les livres peuvent-ils abattre les adversaires de l’équité ? Peut-on écrire pour s’en tirer malgré les disparités ? Loin d’être dépassées, les thématiques de l’enjeu social et du potentiel transformateur de la littérature sont impérissables. Au Brésil, pays fracturé en quête de justice sociale, elles sont même brûlantes.

Nous aurons le plaisir et l’honneur de recevoir quatre écrivains de la nouvelle scène littéraire brésilienne, en tournée européenne à l’occasion du Printemps Littéraire Brésilien. La rencontre sera animée par le professeur Leonardo Tonus, qui assurera la traduction en français des intervenants s’exprimant en portugais. Le public francophone aussi bien que lusophone pourra donc y assister sans en perdre une miette.

Les quatre invités partagent une écriture incisive et un engagement social, éthique, politique et artistique.

Luísa Geisler : née en 1991 à Canoas, dans la banlieue de Porto Alegre, elle fait partie de la liste des vingt meilleurs jeunes auteurs brésiliens publiés dans la Revue Granta. Son recueil de nouvelles Contos de Mentira et son roman Quiça ont été distingués par le prix Sesc de littérature dans la catégorie « jeune auteur ». En français, ses textes ont paru dans l’anthologie Littérature Brésilienne Contemporaine (Revista Pessoa, 2015).

Rodrigo Ciríaco : sa plume franche et acérée s’est aiguisée dans les favelas de la Zone Est de São Paulo où il est né et où il exerce la profession d’enseignant dans les écoles publiques depuis plus de dix ans. Promoteur culturel, il est l’un des principaux acteurs du renouveau de la littérature populaire des périphéries brésiliennes. En France, il est publié aux éditions Anacaona dans le collectif Je suis favela, Je suis toujours favela et Le football au Brésil.

Marcelo Moutinho : journaliste et écrivain de la banlieue de Rio de Janeiro, il a publié, entre autres, Ferrugem (Record, 2017) ou Na dobra do dia (Rocco, 2015). Il a également organisé de nombreuses anthologies et ses textes ont été traduits en français, allemand et en anglais. En France, il est publié aux éditions Anacaona dans le collectif
Je suis toujours favela (2014).

Rafael Gallo : cet auteur originaire de São Paulo a été pour son roman Rebentar (Record, 2015) par le Prix São Paulo de littérature, l’un des plus prestigieux au Brésil, et pour son recueil de nouvelles Réveillon e outros dias (Record, 2012) par le prix Sesc de littérature. Sa nouvelle Réveillon est publiée en français dans la revue L’Ampoule (Hors-série n°1) (éd. de l’Abat-Jour).

Infos et réservations : info@librairielalicorne.be

Cet événement est le fruit de la collaboration entre la librairie La Licorne, le professeur Leonardo Tonus et les éditions Anacaona.

Le professeur Leonardo Tonus, Maître de Conférences Habilité à diriger des recherches et spécialiste de la question de l’immigration dans la littérature brésilienne contemporaine, est responsable du département de portugais à l’Université Paris-Sorbonne. Il a publié de nombreux articles sur les auteurs brésiliens contemporains et a reçu plusieurs hautes distinctions pour ses travaux. Membre du conseil éditorial et du comité de lecture des diverses revues littéraires, il a organisé diverses anthologies et a été le Conseiller Littéraire pour le Salon du Livre de Paris, lors de l’hommage fait au Brésil.

Pour les informations sur le Printemps Littéraire Brésilien, qu’il organise à Paris : www.printempslitterairebresilien.com.

 

Les éditions Anacaona, spécialisées dans les littératures du Brésil, vous proposent grâce à ses quatre collections de découvrir l’écriture des auteurs contemporains et urbains, les romans du grand Nord-Ouest, où l’héritage de l’esclavage est le plus sensible, et les récits d’avant-garde. La quatrième et dernière collection qui a vu le jour avec l’année 2017, s’oriente vers la jeunesse (infos et catalogue : www.anacaona.fr).

 

Avec le soutien de la