13/02 – Corinne Atlan & Keiichirô Hirano

Rencontre – Mercredi 13 février 2019 à 19h00

Soirée sous le signe du Japon. Nous vous proposons une rencontre croisée entre l’auteure et traductrice Corinne Atlan et Keiichirô Hirano autour de leurs romans respectifs « Un automne à Kyoto » (Albin Michel) pour l’une et « Compléter les blancs » (Actes Sud) pour l’autre.

« J’ai appris à penser depuis l’ailleurs » nous dit Corinne Atlan. Grande traductrice d’auteurs japonais classiques et contemporains dont Haruki Murakami, elle nous fait partager dans ce récit passionnant sa vision intime d’une ville qu’elle connaît depuis quarante ans. 
Au fil de promenades et de rencontres, de méditations dans les temples ou les jardins de pierre et de mousse, elle interprète le sens de paysages d’automne où la beauté des érables, ginkgos et chrysanthèmes vient raviver une conscience de l’éphémère au cœur de l’esthétique nippone. 

Un automne à Kyôto peut se lire aussi bien comme un guide poétique pour arpenter la ville et ses lieux secrets que comme une introduction à la pensée japonaise, à la manière du célèbre Éloge de l’ombre de Tanizaki. Sans occulter les inquiétudes d’aujourd’hui ni les cicatrices de l’Histoire, Corinne Atlan restitue admirablement les instants et leur ombre, les divinités et les fantômes, l’impermanence et la subtilité, les rêveries et la sagesse de l’ancienne capitale impériale.

A quarante ans, Keiichirô Hirano est l’auteur d’une œuvre importante, d’inspiration variée, composée principalement de fiction, mais aussi d’essais philosophiques ou littéraires.

« Entre introspection et enquête, dans un roman qui emprunte tour à tour au policier et au fantastique, Keiichirô Hirano entraîne le lecteur dans un passionnant questionnement sur les raisons qui poussent chaque année plus de trente mille personnes à se supprimer au Japon, mais aussi sur les souffrances et l’ostracisme endurés par les familles après le suicide d’un proche. Plongée passionnante dans les rouages intimes de la société nippone, Compléter les blancs questionne le vide et la dureté de l’existence dans nos civilisations contemporaines ultra-développées. »